Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 23:36
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 09:03
photo guy capdeville           Détail du vitrail de l'église de St Orens Pouy Petit: portrait de l'évêque Santo Orentius qui en l'an 412 a sauvé Toulouse du pillage des Wisigoths

photo guy capdeville Détail du vitrail de l'église de St Orens Pouy Petit: portrait de l'évêque Santo Orentius qui en l'an 412 a sauvé Toulouse du pillage des Wisigoths

La petite gazette de St Orens. Lumiére et beauté

 

La disparition soudaine de Christophe, à 48 ans, a endeuillé toute la commune.

 

Je l'ai connu gamin, c'était mon voisin depuis mon arrivée dans les murs de ce village en 1965. Je l'ai vu grandir, devenir adulte et fonder un foyer

Il avait choisi de rentrer dans l'armée, dans la fleur de l'age, où il a fait une brillante carriére et servi son régiment des atolls du Pacifique, aux glaces du pole en passant par l'Afganistan et d'autres pays ou il faut du courage pour y travailler et y vivre.

Il était toujours de bonne humeur et lorsqu'on se croisait dans la rue principale, moi revenant du Venezuela, de Madagascar ou d'ailleurs et lui en permission de bien plus loin, c'était toujours un vrai bonheur que de se retrouver dans ce nid de vielles pierres, hors d'age, pour rire et évoquer les miséres du monde à l'exterieur de notre enceinte fortifiée du XIII siécle.

Son bel espoir était de revenir vivre au village auprés de sa famille et de ses amis de toujours, dans la maison en pierre qui l'attendait pour une paisible retraite.

Ce rêve c'est arrêté net pour lui et a choqué tous les habitants du village. A 48 ans, une crise cardiaque l'a foudroyé durant un entrainement sportif de routine dans sa garnison.

Nous compatissons tous à la peine et la douleur de cette épreuve pour son épouse et toute sa famille. Une grande tristesse flotte dans les rues de Saint Orens.

Notre village, dans sa longue histoire, a connu de nombreuses tragédies. Espérons qu'il nous procurera encore un peu de sérénité et de convivialité pour continuer à y vivre dans le calme et le silence. Repose en paix Christophe, tu seras toujours à nos côtés, dans les murs de ce village hors d'âge.

UNE AVENTURE D'ASTERIX LE GAULOIS - Le Cadeau de César- Il y a bien longtemps....

UNE AVENTURE D'ASTERIX LE GAULOIS - Le Cadeau de César- Il y a bien longtemps....

La petite gazette de St Orens. Lumiére et beauté
La petite gazette de St Orens. Lumiére et beauté
La petite gazette de St Orens. Lumiére et beauté
Pour connaître toute l'histoire, qui dure, faut lire les textes de GOSCINNY et les dessins de UDERZO chez Dargaud
Pour connaître toute l'histoire, qui dure, faut lire les textes de GOSCINNY et les dessins de UDERZO chez Dargaud

Pour connaître toute l'histoire, qui dure, faut lire les textes de GOSCINNY et les dessins de UDERZO chez Dargaud

30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 22:09
Vue du château-photo Nicky
Voir ça par la fenêtre ou regarder les infos à la télé, faut choisir

Voir ça par la fenêtre ou regarder les infos à la télé, faut choisir

30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 12:51
  • Mas essa vez no é para tomar vinho, so agua e antibioticos.
  • Fico quieto, recuperando a saude, me acostumando com minha nova sordez. O mundo e diferente, mas o passado do castelo fica igual e isso me tranquiliza. Vo esquecer das miiases que comeirom minha orelha....Aqui no existe a mosca varejeira
  • photos Guy Capdeville Dans ce village fortifié du XIII° siècle, restauré au XVI° par le châtelain, seigneur de Cassagnet, après 800 ans d'existence prospère et paisible,et sûrement plus si on compte l'époque où il était bâti en bois comme l'atteste la couche noire de charbon visible dans les soubassements. La Peste, comme l'a décrite Albert Camus, est entrée dans les murs en 1963 et tous les habitants sont partis ailleurs pour chercher une vie meilleure, moderne, avec l'électricité et l'eau courante; toutes les maisons étaient à l'abandon sauf trois qui résistaient à l'exode,des saintorinois trop vieux pour déménager: Candelon, Marie Besignan, Escalier et Me Cazenave avec ses six enfants en bas âge. Aprés Sourbés est arrivé, et en 1965 des jeunes ont débarqué pour profiter d'un hébergement gratuit dans une maison derrière l'église que l'un d'eux avait acheté pour 100 000 francs. Les gendarmes venaient souvent voir ce qui se passait dans le village, alertés par les paysans alentours qui s'inquiétaient de ce regain d'activité bizarre dans ce lieu désertifié; et bientôt des jeunes musiciens, des peintres, des sculpteurs, des céramistes se sont installés dans les murs créant une ambiance plutôt artistique voire hippie, comme c'était la mode dans les années 75. Certains ont fait des rêves pour s'enrichir en revendant des maisons restaurées, d'autres ont voulu créer des gites ruraux mais personne ne s'est inquiété du délabrement du château dont une partie appartient à la commune et l'autre est restée privée. En 1980, le dernier propriétaire du château, M Dalagnoll a voulu le donner à la commune qui l'a refusé car il y avait trop de frais de démolition a effectué en urgence; même un ancien du coin qui travaillait à Paris, revenu au village natal pour y préparer sa retraite ne l'a pas accepté. Je l'ai acheté pour une bouchée de pain et je l'ai restauré envers et contre tous, faisant maintenant beaucoup de" jaloux". Peu importe la loi des ploucs, tous les 400 ans le château est remis en état,et l'histoire de St Orens restera gravée pour toujours dans la pierre avec le nom des propriétaires qui l'ont habité et sauvé du mépris des pauvres alentours: ceux qui peuvent pas aimer nos vieilles bâtisses et sentir toute la richesse de leur passé.

  • Régulièrement, "des gens du Nord" certains les appellent des parisiens viennent nous faire de la spéculation foncière et immobilière.Hélas ils ne rentrent pas dans la véritable histoire d'un village fortifié de Gascogne car elle n'a pas de prix; il faut y mettre les mains pour comprendre tout ce que nos ancêtres ont du faire pour la rendre aussi belle et éternellement présente. Guy Capdeville

Quand je l'ai acheté en 1980 et son état aujourd'hui, grâce à mes mains et ma 2Cv Citroen
Quand je l'ai acheté en 1980 et son état aujourd'hui, grâce à mes mains et ma 2Cv Citroen

Quand je l'ai acheté en 1980 et son état aujourd'hui, grâce à mes mains et ma 2Cv Citroen

28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 21:58

                                                                                                                               photo guy capdeville-1970

O Cristo com sua cruz e os cacetes da PM para orientar os fies, todos apertados pelo mesmo amor: o Senhor dos Milagres. Aquele, no fundo da foto, unico sobrevivente do tremor que abalo Lima, muitos anos atras. Essa pintura, perdao, essa reliquia fico em pé no unico muro que sobreviveu do desaparecimento da catedral romana eclesiastica biblica.

C'est vrai, je l'ai l'entendu l'autre soir,tard,a la télé pendant que je faisais la vaisselle. Une grosse émission d'information sur les photographes de presse, avec de grands journalistes qui pétrissent l'actualité au quotidien comme d'autres font du pain tous les jours ,avec de la farine et de l'eau.
J'ai revu mon ancien patron,H H, quand j'étais a l'agence Sygma rue Reaumur, et d'anciens confrères de Gamma,ceux du tout début avant qu'on quitte les locaux de la rue Auguste Vacquerie ou les photos de Gilles et son Mai 68 accrochées sur les murs montraient qu'ici, le Leica et le Nikon étaient aussi des armes de poing,pouvant être mortelle, tant pour le pouvoir en place que pour celui qui les manipulaient.
Mais Caron ,malgré la crise, ton nom restera un fleuron dans la profession, et suscitera d'autres vocation qui marqueront la mémoire collective de l'humanité. 

25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 21:25
photos guy capdeville   Du même endroit, au même moment, le 25 Avril 2016 à 19H35
photos guy capdeville   Du même endroit, au même moment, le 25 Avril 2016 à 19H35
photos guy capdeville   Du même endroit, au même moment, le 25 Avril 2016 à 19H35

photos guy capdeville Du même endroit, au même moment, le 25 Avril 2016 à 19H35

16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 22:03

      

Seul les amis ont accès au Moyen Age; les autres iront voir le XVI° siècle et demander les clefs à la Mairie.

Pour le XIII° siècle, il suffira de venir sonner la cloche, ou d'admirer le porche d'entrée de l'église de l'église, en attendant l'ouverte de la porte du château par les propriétaires.

Le château du XIII° ouvre ses portes aux visiteurs
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 11:34
Avec une infinie tristesse tout le village était là pour l'acceuillir, pour toujours. Qu'il repose en paix maintenant

Avec une infinie tristesse tout le village était là pour l'acceuillir, pour toujours. Qu'il repose en paix maintenant

Franchis la porte des siécles et ta mémoire restera gravée dans nos pierres, tous les jours pour nous

Franchis la porte des siécles et ta mémoire restera gravée dans nos pierres, tous les jours pour nous

Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 19:23

C'était il y a un an; je sortais d'une descente aux enfers avec une greffe du tympan.

Une mouche "verejeira" avait déposé ses œufs dans mon oreille gauche. les larves ont vite grandi en me mangeant tout le conduit auditif.

Depuis je suis sourd mais je me rend compte qu'avoir un handicap s'est aussi une autre façon de vivre

Vivre en enfer c'est s'enfoncé chaque seconde toujours un peu plus dans la douleur et la souffrance sans aucun répis. Mon voyage a duré six jours et six nuits avec des séances de torture intense au Pronto Secoro d'Itaberaba quand ils ont essayé de m'enlever les premiers asticots de mon oreille gauche

Vivre en enfer c'est s'enfoncé chaque seconde toujours un peu plus dans la douleur et la souffrance sans aucun répis. Mon voyage a duré six jours et six nuits avec des séances de torture intense au Pronto Secoro d'Itaberaba quand ils ont essayé de m'enlever les premiers asticots de mon oreille gauche

Parti de Lençois pour une marche sur un chemin de jungle jusqu'aux cascades de Ribeiron do meio, la journée avait bien commencé. Un sentiment de revenir plus de 40 ans en arriére quand notre quotidien était de marcher tous les jours un peu plus loin sur les pistes des territoires des indiens des Andes à l'Amazonie. Mais dans la nuit, malgré la fatigue je n'ai pas pu dormir: un bruit de fond dans mon oreille, genre grignotage effervescent, m'empéchait de fermer les yeux. C'était le 18 Mars. Ce vacarme accompagné d'écoulements sanguinolentants dans l'oreille ne s'est arrêté que le 25 mars quand je me suis réveillé dans la chambre de l'Hôpital Portugués à Salvador de Bahia aprés une opération de plus de 4heures au bloc. ILS EN AVAIENT SORTI PLUS DE SOIXANTE...

Guy Capdeville - dans Brésil
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 21:20
Et je vais avoir 500 000 ennemis si je leur dis que 711 euros par mois, c'est trop. Enfin pour moi, c'est ce que je reçois. Et si vous voulez que je vous explique comment je vis avec, sept mois en France et cinq mois au Brésil, demandez le moi, je vous ferais la compta au centime prés. Et vous saurez comment vivre toujours en été; hélas, il faut commencer trés jeune.

Et je vais avoir 500 000 ennemis si je leur dis que 711 euros par mois, c'est trop. Enfin pour moi, c'est ce que je reçois. Et si vous voulez que je vous explique comment je vis avec, sept mois en France et cinq mois au Brésil, demandez le moi, je vous ferais la compta au centime prés. Et vous saurez comment vivre toujours en été; hélas, il faut commencer trés jeune.

Guy Capdeville - dans société
commenter cet article

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier et ce sera mon dernier bénévolat
  • Contact

Recherche

Pages