Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 11:51
  • Mas essa vez no é para tomar vinho, so agua e antibioticos.
  • Fico quieto, recuperando a saude, me acostumando com minha nova sordez. O mundo e diferente, mas o passado do castelo fica igual e isso me tranquiliza. Vo esquecer das miiases que comeirom minha orelha....Aqui no existe a mosca varejeira
  • photos Guy Capdeville Dans ce village fortifié du XIII° siècle, restauré au XVI° par le châtelain, seigneur de Cassagnet, après 800 ans d'existence prospère et paisible,et sûrement plus si on compte l'époque où il était bâti en bois comme l'atteste la couche noire de charbon visible dans les soubassements. La Peste, comme l'a décrite Albert Camus, est entrée dans les murs en 1963 et tous les habitants sont partis ailleurs pour chercher une vie meilleure, moderne, avec l'électricité et l'eau courante; toutes les maisons étaient à l'abandon sauf trois qui résistaient à l'exode,des saintorinois trop vieux pour déménager: Candelon, Marie Besignan, Escalier et Me Cazenave avec ses six enfants en bas âge. Aprés Sourbés est arrivé, et en 1965 des jeunes ont débarqué pour profiter d'un hébergement gratuit dans une maison derrière l'église que l'un d'eux avait acheté pour 100 000 francs. Les gendarmes venaient souvent voir ce qui se passait dans le village, alertés par les paysans alentours qui s'inquiétaient de ce regain d'activité bizarre dans ce lieu désertifié; et bientôt des jeunes musiciens, des peintres, des sculpteurs, des céramistes se sont installés dans les murs créant une ambiance plutôt artistique voire hippie, comme c'était la mode dans les années 75. Certains ont fait des rêves pour s'enrichir en revendant des maisons restaurées, d'autres ont voulu créer des gites ruraux mais personne ne s'est inquiété du délabrement du château dont une partie appartient à la commune et l'autre est restée privée. En 1980, le dernier propriétaire du château, M Dalagnoll a voulu le donner à la commune qui l'a refusé car il y avait trop de frais de démolition a effectué en urgence; même un ancien du coin qui travaillait à Paris, revenu au village natal pour y préparer sa retraite ne l'a pas accepté. Je l'ai acheté pour une bouchée de pain et je l'ai restauré envers et contre tous, faisant maintenant beaucoup de" jaloux". Peu importe la loi des ploucs, tous les 400 ans le château est remis en état,et l'histoire de St Orens restera gravée pour toujours dans la pierre avec le nom des propriétaires qui l'ont habité et sauvé du mépris des pauvres alentours: ceux qui peuvent pas aimer nos vieilles bâtisses et sentir toute la richesse de leur passé.

  • Régulièrement, "des gens du Nord" certains les appellent des parisiens viennent nous faire de la spéculation foncière et immobilière.Hélas ils ne rentrent pas dans la véritable histoire d'un village fortifié de Gascogne car elle n'a pas de prix; il faut y mettre les mains pour comprendre tout ce que nos ancêtres ont du faire pour la rendre aussi belle et éternellement présente. Guy Capdeville

Quand je l'ai acheté en 1980 et son état aujourd'hui, grâce à mes mains et ma 2Cv Citroen
Quand je l'ai acheté en 1980 et son état aujourd'hui, grâce à mes mains et ma 2Cv Citroen

Quand je l'ai acheté en 1980 et son état aujourd'hui, grâce à mes mains et ma 2Cv Citroen

Partager cet article

Repost 0

commentaires

piaffer 31/07/2015 11:59

eh oui Zorro est arrivé pour sauver le pauvre château!!! sauf que Zorro a oublié de dire qu'une partie du château (3/4) appartient toujours à la commune et qu'il a utilisé l'eau provenant des conduites communales pour effectuer ses travaux puisque sa partie ne comportait ni eau ni électricité...

nicky 31/07/2015 14:15

qui est le plus masqué? le soit-disant Zorro ou celui qui se cache sous un pseudo?
Quant à l'eau de la commune personne à l'époque n'est venu réclamer contre ceux qui venaient laver leur voiture au robinet: faut savoir que jamais la dépense d'eau à l'époque n'a dépassée le forfait payé par la mairie, alors ce n'est pas quelques seaux d'eau qui pouvaient faire déborder la facture..... Quand même tant de mesquinerie me désole: d'ailleurs je suis privée de pouvoir arroser mes fleurs avec le robinet du coin en représailles de je ne sais quoi de ma part. Alors faut que je descende au sous-sol pour en avoir. Signé: la co-propriétaire de la partie privée du château

guycap 31/07/2015 12:48

Effectivement une grande lacune que vous avez le mérite de mettre en exergue; c'est en effet la seule participation de la commune aux travaux de restauration de la partie la plus ancienne du château, quelques seaux d'eau: pour le reste ce ne fût que critiques et dénigrements . Faut bien être sot pour se faire entendre des idiots avec les commérages des ploucs, et si vous voulez pousser votre mesquinerie jusqu'au bout présentez- moi la facture des litres d'eau Señor Garcia, je rembourserais la commune avec enthousiasme si ça peut rendre moins aigri contre Le Châtelain, mais j'en doute