Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 19:22
ET CE MATIN JE SUIS RENTRE, INVITE, DANS L'ABBAYE DE FLARAN. photo Iphone guy capdeville

ET CE MATIN JE SUIS RENTRE, INVITE, DANS L'ABBAYE DE FLARAN. photo Iphone guy capdeville

Une messe organisée par l'association des "Amis de Flaran" en cette journée cistercienne fut célébrée par l'abbé Christian Delarbre, vicaire général, et chantée en latin du Confiteor à l'Agnus Dei par des voix célestes.

Dans ce décors impressionnant de vielles pierres et d'exposition d'art contemporain, avec cette lumière translucide qui baignait l’atmosphère j'ai fait un voyage dans le temps, fulgurant.

Les paroles et la musique, l'émotion ressentie là, m'ont transporté dans mon enfance ou tous les dimanches je devais aller à la grand messe pour un rendez-vous avec Dieu et ses anges afin de chanter sa gloire et celle de tous les saints. Des années durant j'ai répété des centaines de fois ces partitions; elles sont toujours là, gravée dans ma mémoire. Je ne savais pas à quel point.

Ce fût l'occasion d'écouter la prêche de l'abbé: il a parlé du pape François et de son message pour plus de simplicité et de spiritualité dans le quotidien. Cela m'a rappelé ces moments de vie partagés avec ceux qui n'ont rien ou si peu, sur ces terres gelées recouvertes de plaques de sel, à prés de quatre mille mètres d'altitude dans les hauts plateaux andins.

Quelques pelotes de fil de vicunha qu'ils ont filé eux mêmes, des tissus de couleur sobre qu'ils ont tissés sur des métiers tendus au sol, des morceaux de bois de cactus attachés de lanières de cuir comme meuble, quelques pots en terre, une ou deux peaux d’alpaga et c'est tout. Ce sont les pauvres extrêmes de l'Amérique du Sud.

Mais lorsqu'on vit avec eux les objets, les gestes, leurs actes sont empreints de spiritualité; il faut toujours lorsque l'on boit ou mange en donner un peu à Pachamama, leur terre nourricière celle qui a nourri aussi leurs ancêtres depuis des milliers d'année. Elle est toujours présente, elle les aide constamment partout.

Leur existence est paisible en comparaison de la nôtre et ils partagent leur joie de vivre avec beaucoup de rires et de bonne humeur.

Simplicité et spiritualité peuvent être source de bonheur; les sud américains connaissent la recette ou l'ont approchée.

Dans notre abbaye cistercienne les pierres simplement taillées et l'esprit divin a duré le temps d'une messe.

Je pense aux moines qui vivaient là et chantaient Dieu; ils devaient être heureux.

Je l'ai été aussi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages