Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 12:38

Je publie mon CV perso

Ce fut mon premier métier

Ce fut mon premier métier

tous les jours fallait remplir deux pages

tous les jours fallait remplir deux pages

Sur l'aglomération tout était bon pour la parution; les politiques m'envoyaient parfois de la copie

Sur l'aglomération tout était bon pour la parution; les politiques m'envoyaient parfois de la copie

Critique d'Art ou des travaux de la municipalité

Critique d'Art ou des travaux de la municipalité

Déjà une envie de grand reportage

Déjà une envie de grand reportage

Mais les Faits Divers étaient mon pain béni. Avec ma mobylette j'allais tous les matins aux pompiers, au commissariat, à la gendarmerie chercher des nouvelles tragiques

Mais les Faits Divers étaient mon pain béni. Avec ma mobylette j'allais tous les matins aux pompiers, au commissariat, à la gendarmerie chercher des nouvelles tragiques

Je pouvais aussi aider des "matuvus"à se faire de la pub; mais le plus grave restait les comptes rendus d'audience du tribunal

Je pouvais aussi aider des "matuvus"à se faire de la pub; mais le plus grave restait les comptes rendus d'audience du tribunal

J'ai même publié des toiles de M. Fechner, pére de Christian Fetchner futur PDG à Hollywwood

J'ai même publié des toiles de M. Fechner, pére de Christian Fetchner futur PDG à Hollywwood

Aprés presque un an de travail quotidien sept jours sur sept et souvent plus de douze heures, j'ai pris mon congé. Trois années du Canada au Chili avec sac à dos et appareil photo.

Aprés presque un an de travail quotidien sept jours sur sept et souvent plus de douze heures, j'ai pris mon congé. Trois années du Canada au Chili avec sac à dos et appareil photo.

Au Mexique, mes collégues de Novedades de Yucatan ont fait un article sur mon itinéraire

Au Mexique, mes collégues de Novedades de Yucatan ont fait un article sur mon itinéraire

J'ai retravaillé au Belize comme photographe au the Reporter. J'ai failli me faire assassiner

J'ai retravaillé au Belize comme photographe au the Reporter. J'ai failli me faire assassiner

J'ai été le correspondant de GéoPress et accrédité par le ministre de l'intérieur de Bolivie

J'ai été le correspondant de GéoPress et accrédité par le ministre de l'intérieur de Bolivie

Au Brésil le neuf Juin 1971 ma photo du pére d'Emerson Fittipaldi a fait la une de O Estado de S.Paulo

Au Brésil le neuf Juin 1971 ma photo du pére d'Emerson Fittipaldi a fait la une de O Estado de S.Paulo

Trois mois plus tard j'ai du tout quitté, déporté en France pour y être jugé devant un tribunal militaire pour insoumission. J'étais parti sans porter l'uniforme de soldat, j'avais oublié que c'était obligatoire quand on a juste vingt ans, ou un peu moins

Libéré de mes obligations militaires, je suis monté à Paris avec le train de nuit à vapeur et j'ai cherché à vendre mes reportages texte et photos car c'était mieux payé

Libéré de mes obligations militaires, je suis monté à Paris avec le train de nuit à vapeur et j'ai cherché à vendre mes reportages texte et photos car c'était mieux payé

La revue Art et Artisanat, l'Estampile m'avait permis d'aller au restaurant et de payer une chambre d'hôtel, le luxe

La revue Art et Artisanat, l'Estampile m'avait permis d'aller au restaurant et de payer une chambre d'hôtel, le luxe

J'ai frappé à toutes les portes des organes de presse pour finalement aller à Gamma, rue Auguste Vacquerie. J'ai vu raymond qui m'a dit d'y aller..

J'ai frappé à toutes les portes des organes de presse pour finalement aller à Gamma, rue Auguste Vacquerie. J'ai vu raymond qui m'a dit d'y aller..

Alors, je suis allé à Belfast avec le dernier consul de l'ambassade du Brésil à Saïgon qui était en mal de guerre et a payé tous les frais

Alors, je suis allé à Belfast avec le dernier consul de l'ambassade du Brésil à Saïgon qui était en mal de guerre et a payé tous les frais

J'ai eu la chance d'avoir ce fameux Bloody Friday me péter à la gueule. Le lendemain j'étais à Paris Match où mon rouleau de TriX a été développé. Il devait y avoir de grosses ventes à la clef

J'ai eu la chance d'avoir ce fameux Bloody Friday me péter à la gueule. Le lendemain j'étais à Paris Match où mon rouleau de TriX a été développé. Il devait y avoir de grosses ventes à la clef

J'avais des photos choc, de ce terrible attentat en pleine ville

J'avais des photos choc, de ce terrible attentat en pleine ville

Mais dés le lundi la presse nationale et internationale a minimisé ce carnage car pour la premiére fois depuis la fin de guerre, une armée proclamée prenait pour cible des civils. C'était ignoble, on zape. J'ai fait quelques ventes de consolation mais ce fut un vrais coop raté. Par dépit je suis allé rue réaumur voir H.H qui m'en a remis une couche en me disant que si j'étais venu le voir en premieil m'achetait le néga cinq mille francs," sur la table" je me rappelle.r

Mais dés le lundi la presse nationale et internationale a minimisé ce carnage car pour la premiére fois depuis la fin de guerre, une armée proclamée prenait pour cible des civils. C'était ignoble, on zape. J'ai fait quelques ventes de consolation mais ce fut un vrais coop raté. Par dépit je suis allé rue réaumur voir H.H qui m'en a remis une couche en me disant que si j'étais venu le voir en premieil m'achetait le néga cinq mille francs," sur la table" je me rappelle.r

Je suis quand même rentré à Sygma comme photographe numéro 162 mais j'ai demandé à Hubert d'avoir un salaire fixe aussi. Je me suis retrouvé au cinquiéme à la glaçeuse à la sortie du labo. Tous les reportages du monde entier me passaient tous les jours dans les mains, une bouilloire de photojournalisme sans cesse en ébulition

Je suis quand même rentré à Sygma comme photographe numéro 162 mais j'ai demandé à Hubert d'avoir un salaire fixe aussi. Je me suis retrouvé au cinquiéme à la glaçeuse à la sortie du labo. Tous les reportages du monde entier me passaient tous les jours dans les mains, une bouilloire de photojournalisme sans cesse en ébulition

J'en profitais pour vendre mes "grands reportages" d'Amérique du Sud, même à une presse fantaisiste

J'en profitais pour vendre mes "grands reportages" d'Amérique du Sud, même à une presse fantaisiste

Et puis, connaissant un peu le milieu du cinéma, j'ai eu envie de faire un film, en Afrique

Et puis, connaissant un peu le milieu du cinéma, j'ai eu envie de faire un film, en Afrique

Sans un sou, j'ai tout investi dans l'achat d'une Chevrolet Bel Air et obtenu une caméra 16m/m Eclair avec Jean Pierre Mocky et trois mille métres de péllicule Ekta avec Gaumont actualités

Sans un sou, j'ai tout investi dans l'achat d'une Chevrolet Bel Air et obtenu une caméra 16m/m Eclair avec Jean Pierre Mocky et trois mille métres de péllicule Ekta avec Gaumont actualités

Le retour d'Afrique c'est fait en caleçon et le montage du film remis à plus tard. J'ai continué à vendre avec Sygma des photos d'actualité

Le retour d'Afrique c'est fait en caleçon et le montage du film remis à plus tard. J'ai continué à vendre avec Sygma des photos d'actualité

Mais quand j'ai commencé à pouvoir signer mes photos, j'avais quitté la presse. C'était en 1977 et je serais resté dix ans à faire le citon, toujours pressé; un fantastique métier et trop de souvenirs à digérer

Mais quand j'ai commencé à pouvoir signer mes photos, j'avais quitté la presse. C'était en 1977 et je serais resté dix ans à faire le citon, toujours pressé; un fantastique métier et trop de souvenirs à digérer

MERCI de me contacter

Partager cet article

Repost 0
Guy Capdeville - dans presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages