Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 14:50

Ajout d' un album de photos prises depuis ma terrasse. A suivre...
Repost 0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 23:52

A la sortie de Caussens 32100
Repost 0
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 15:48

LE LITHIUM,LA NOUVELLE RUEE


Son œil d'astronaute, dans sa navette spatiale qui tournait jour et nuit rapidement autour de la terre, l'avait détecté sous les reflets de la lune. Une immense tache blanche translucide se détachait nettement des reliefs accidentes et neigeux de la cordillère des Andes qui souligne d'un trait obscur, sur 8000km, la cote Pacifique de l'Amérique du Sud. C'est un des plus grand désert de sel de notre planète. Au sud du lac Titi caca, entre le Salar de Uyuni et le lac Popo, s'étend, plat comme un miroir,l a laguna de Coipasa.
Le Lithium est là, à la surface. Il est le plus léger des métaux, de couleur blanche, et son abondance attire les convoitises de nombreuses multinationales qui,après l'or noir en voie d'épuisement, veulent en remettre une couche plus propre avec la voiture électrique pour tous. Chacun avec sa batterie.
J'imagine toutes les transactions, propositions, manipulations, offres, contrats qui doivent tomber sur les ordinateurs boliviens, pour tenter d'entreprendre son exploitation. Ils doivent être des milliers qui tapent 7 jours sur 7 des courriels en Chinois, Russe, Anglais, Français, Portugais, des ingénieurs, des diplomates,des financiers, des géologues, des sociologues, des politiciens, des techniciens spécialistes de la pelle et du râteau, pour essayer de convaincre en Espagnol les autorités locales que leur projet sera le meilleur pour tous.
Mais savent-ils que cette terre tant convoitée n'est pas seulement la propriété des hommes qui y vivent, les Chipayas ,mais aussi celle de leurs ancêtres. Elle est sacrée et on l'honore a chaque instant avec une offrande "challa". Difficile a comprendre pour ceux qui ne comptent qu'en jour, semaine, années, en kilo-tonne et rentabilité.
Ici,a Coipasa, le temps est arrêté. Pour y être a sa juste place il faut savoir "aguantar" comme tous ceux des générations passées qui ont contemplé les astres tourner, tous ensemble et solidaire,malgré le froid et le dénuement, pour vivre en communauté, libre et souveraine.
Et leur président élu connait aussi cette réalité plus facile a partager lorsque on s'exprime en Aymara.

Repost 0

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages