Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 17:51

  foto guy capdeville Rio 2015

    "CASA GRANDE E SENZALA" , uma terceira opçao agora JUSTICA

  Eu ouço as vozes

  eu vejo as cores

  eu sinto os passos

  de outro Brasil que vem ai

  mas tropical

  mas fraternal

  mas brasleiro

Gilberto Freyre

Repost 0
Guy Capdeville - dans bresil
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 09:45

Ils vivent au bord de la mangrove où ils trouvent leur nourriture bio. Pas d'électricité, pas d'eau courante, pas de gaz, une simple marmite pour faire cuire sur trois pierres avec des brindilles de bois des petits coquillages qu'elle nettoie un par un. Ils n'ont pas de voisin sinon des oiseaux, des crabes et des poissons. Leur maison est construite en matériaux recyclables offerts par la nature environnante, calme, paisible et changeante au gré de la marée .


photos guy capdeville-bahia
 

pauvre-gens.jpgTout est paisible, le temps n'a pas d'horloge, il revient avec sa pirogue et son chargement de crabes qu'il pourra vendre aux automobilistes de passage pour acheter les piles de son transistor

pauvre-gens4.jpgAvec une machette, leur  outil à tout faire, ils ont construit leur petite maison de bois et de torchis . Elle leur rend visite de temps en temps.


pauvre-gens3.jpgP1100545Mais elle repartira en ville pour lui payer ses études.

Repost 0
Guy Capdeville - dans bresil
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 19:31

    Te revoir en photo c'est revivre toute une époque, quand t'étais le roi de Cacha Pregos, BABALOU.

Tu ne passais pas inaperçu avec tes cent trente kilos et ta générosité aussi grande que le million que tu avais gagné au Loto.

Ta maison, achetée cash, entre la route et la mangrove,à l'entrée du village de pêcheurs, était un coin de paradis que tu avais transformé en mini Club Med, construisant cinq bungalows pour recevoir des touristes. Et beaucoup sont venus et revenus, ravis des petits déjeuners copieux et des balades en saveiro.

Tu nous racontais des histoires fantastiques et tu savais aller au bout de tes rêves, et toujours en payer le juste prix. Même les plus fous comme l'autre qui voulait avoir "un bordel à Macau".

Tu nous a quitté, rongé par la gangrène, mais le Brésil, où tu as rencontré ta femme qui t'as donné une fille, n'oubliera pas tout ce que tu as fait pour améliorer la vie de Cacha Pregos

    

9/03/2015

La discothèque "La tuilerie" à Villeneuve-Minervois

"Les orchestres de bals n'arrivaient pas à reconstituer le son que le microsillon donnait lorsqu'il était projeté et amplifié à travers des enceintes", confie Jean Ségui avec un brin de nostalgie dans la voix. La grande aventure des discothèques Carcassonnaises allait donc être lancée depuis un petit village du Minervois. Certes, il y a avait le Vip's de Pierre Pavanetto au-dessus du café Continental à Carcassonne avec Pif (Daniel Lacube) aux platines, mais on y trouvait autant de place que des sardines dans une boite de Saupiquet.

La tuilerie 1972-1992.jpg

Le dandy latin du Minervois voit grand, très grand... Avec son cousin, il achète puis retape en 1971 une ancienne tuilerie fermée depuis 1918, sur la route entre Villegly et Caunes-Minervois. Avec ses mille entrées payantes à 10 francs, c'est la plus importante de l'ouest audois. Elle emploie jusqu'à onze personnes..I

Faudrait aussi raconter l'histoire du Tarzan; ce voilier de collection que t'as restauré et fait naviguer en Méditerrannée. Avec ton copain François, tu partais en mer pour pêcher "le gros".

Repost 0
Guy Capdeville - dans bresil
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 18:50
De nouveau la plage, mais ici c'est surtout l'eau plus que le sable: une marée qui monte et qui descend toutes les six heures. En choisissant le bon moment, on nage dans le sens du courant, et sans trop d'efforts on voit défiler tout Cacha Pregos derriére les cocotiers du bord de mer.

De nouveau la plage, mais ici c'est surtout l'eau plus que le sable: une marée qui monte et qui descend toutes les six heures. En choisissant le bon moment, on nage dans le sens du courant, et sans trop d'efforts on voit défiler tout Cacha Pregos derriére les cocotiers du bord de mer.

 Il n'y a personne, pas de bruit non plus, rien à acheter, rien à voir; vivement que je revienne en ville dans le béton et le bitume car ici on s'ennuie vite; sinon nager, il n'y à rien à faire, même pas regarder la télé.

Il n'y a personne, pas de bruit non plus, rien à acheter, rien à voir; vivement que je revienne en ville dans le béton et le bitume car ici on s'ennuie vite; sinon nager, il n'y à rien à faire, même pas regarder la télé.

Repost 0
Guy Capdeville - dans bresil
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 17:04
L'HYDROPONIE en marche avec mon JARDHIDRO-Anagé Bahia

On l'a souvent dans notre assiette ces légumes produits de l'agriculture hydroponique surtout lorsqu'on mange des tomates mais peu de consommateurs le savent.

Depuis que des agronomes français ont établi les besoins nutritionnels des plantes au début du XX° siécle il est possible de faire pousser des végétaux hors-sol, dans des stations orbitales, le long des murs, sur des toits, dans des armoires ou dans des serres au milieu du désert. Ce fut dans le désert libyen en 1980 que j'ai pratiqué la culture hydroponique pour faire pousser les premiéres tomates à Tobrouk

Cette fois ce fut dans la "catinga" du sud de l'état Bahia, au bord du lac d'Anagé que j'ai monté un autre Jardhidro. Comme toujours il faut commencer par une analyse de l'eau qui va être utilisée pour faire une irrigation goutte à goutte des cultures: il s'agit de fertirrigation c'est à dire que chaque plante reçoit la quantité d'eau nécessaire à sa croissance avec les sels minéraux et les oligos éléments dont elle est à besoin pour produire ses fruits porte graine.

Mon système peut s'implanter partout ou on le souhaite du moment qu'il ya de l'eau, même en petite quantitè, car il fonctionne par simple gravitè et n'a pas besoin d'électricité. Pour le substrat qui permet aux racines de se développer j'ai utilisé la "paille" du café, ce résidu du séchage des grains que l'on jette ici.

Sur ce terrain difficile d'accès, nous avons vécu plus de deux mois, isolé du monde extérieur avec juste un portable qui parfois donnait des nouvelles épouvantables de tous ceux qui vivent dans le béton et le bitume. Pauvres gens ils sont vraiment à plaindre mais si un jour ils en arrivaient à avoir faim je saurais leur donner, pour pas cher, quelque nourriture produite sans aucun pesticide

 

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 18:23

C'était il y a un an; je sortais d'une descente aux enfers avec une greffe du tympan.

Une mouche "verejeira" avait déposé ses œufs dans mon oreille gauche. les larves ont vite grandi en me mangeant tout le conduit auditif.

Depuis je suis sourd mais je me rend compte qu'avoir un handicap s'est aussi une autre façon de vivre

Vivre en enfer c'est s'enfoncé chaque seconde toujours un peu plus dans la douleur et la souffrance sans aucun répis. Mon voyage a duré six jours et six nuits avec des séances de torture intense au Pronto Secoro d'Itaberaba quand ils ont essayé de m'enlever les premiers asticots de mon oreille gauche

Vivre en enfer c'est s'enfoncé chaque seconde toujours un peu plus dans la douleur et la souffrance sans aucun répis. Mon voyage a duré six jours et six nuits avec des séances de torture intense au Pronto Secoro d'Itaberaba quand ils ont essayé de m'enlever les premiers asticots de mon oreille gauche

Parti de Lençois pour une marche sur un chemin de jungle jusqu'aux cascades de Ribeiron do meio, la journée avait bien commencé. Un sentiment de revenir plus de 40 ans en arriére quand notre quotidien était de marcher tous les jours un peu plus loin sur les pistes des territoires des indiens des Andes à l'Amazonie. Mais dans la nuit, malgré la fatigue je n'ai pas pu dormir: un bruit de fond dans mon oreille, genre grignotage effervescent, m'empéchait de fermer les yeux. C'était le 18 Mars. Ce vacarme accompagné d'écoulements sanguinolentants dans l'oreille ne s'est arrêté que le 25 mars quand je me suis réveillé dans la chambre de l'Hôpital Portugués à Salvador de Bahia aprés une opération de plus de 4heures au bloc. ILS EN AVAIENT SORTI PLUS DE SOIXANTE...

Repost 0
Guy Capdeville - dans Brésil
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 19:24
En fait, y a pas grand chose ici. Pas de voitures, pas de Mac Do; mais c'est folklo.

En fait, y a pas grand chose ici. Pas de voitures, pas de Mac Do; mais c'est folklo.

Côté mangrove c'est le port, avec des"escunas" et des pirogues

Côté mangrove c'est le port, avec des"escunas" et des pirogues

On attend que la marée monte

On attend que la marée monte

Des arbres poussent au milieu de la rue

Des arbres poussent au milieu de la rue

Côté plage, les cocotiers attendent que la marée monte

Côté plage, les cocotiers attendent que la marée monte

Rencontre avec les autochotones sur la place, à l'ombre

Rencontre avec les autochotones sur la place, à l'ombre

Il parait que mes petits enfants ont adorré; ils ont même vue une iguane de prés.

Il parait que mes petits enfants ont adorré; ils ont même vue une iguane de prés.

Repost 0
Guy Capdeville - dans Brésil
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 21:23
Il a fallu d'abord arriver au Brésil, à Rio. Ce fut laborieux pour tout vider de la maison française de Seysses et faire les cartons pour remplir un container qui partirait par bâteau lui aussi jusqu'à Rio de Janeiro.

Il a fallu d'abord arriver au Brésil, à Rio. Ce fut laborieux pour tout vider de la maison française de Seysses et faire les cartons pour remplir un container qui partirait par bâteau lui aussi jusqu'à Rio de Janeiro.

De la fenêtre du nouvel appartement à Laranjeira, on voyait le Christ

Dans ce nouveau pays c'était évident qu'il y avait des pauvres et des trés riches

Dans ce nouveau pays c'était évident qu'il y avait des pauvres et des trés riches

Sur les traces du grand pére à Bahia

Mais le Christ Rédempteur mettait tous les brésiliens d'accord sur la protection divine, importé du Portugal depuis le XVI siècle,  pour construire un nouveau pays; et GDF Suez avait un rôle important a joué dans son programme de développement énergétique

Les vacances scolaires données par le lycée français ont permis d'aller jusqu'à Bahia

Les vacances scolaires données par le lycée français ont permis d'aller jusqu'à Bahia

Au bout de l'île d'Itaparica, à Cacha Pregos
Au bout de l'île d'Itaparica, à Cacha Pregos

Au bout de l'île d'Itaparica, à Cacha Pregos

Ce ne fera que 27 ans plus tard que le petits fils viendra mettre ses pieds sur la plage du Porto da Barra, à l'entrée de la Baie de Tous les Saints, au même endroit où les premiers navigateurs portugais ont débarqué au début du XVI° siècle et où le Brésil m'a ouvert ses bras en 1987 avec mes VINGT MILLES dollars en liquide dans le slip pour ouvrir une carrière de granit sur les berges du Paragua à Joa Amaro

Une formidable aventure qui se perpétue, chaque fois que je reviens au Grande Hotel da Barra et cette dernière fois avec mes petits enfants. Une grande joie de tout recommencer pour une autre vie à Salvador de Bahia.

Avec toujours tant de choses à découvrir

Avec toujours tant de choses à découvrir

même un nouveau mode de transport,et aussi de la musique, avec des tambours
même un nouveau mode de transport,et aussi de la musique, avec des tambours
même un nouveau mode de transport,et aussi de la musique, avec des tambours

même un nouveau mode de transport,et aussi de la musique, avec des tambours

Sur les traces du grand pére à Bahia

      C'est aussi mon pays, et il le restera

Malgré qu'il a fallu rentrer en France, vite: à la Dorade

Malgré qu'il a fallu rentrer en France, vite: à la Dorade

Repost 0
Guy Capdeville - dans Brésil
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:40
 Un document pour un festin cannibale

Le Brésil est à la mode, tout le monde en parle mais en 1554 il était méconnu et Hans Staden y a vécu, prisonnier des Indiens Tupi. Après son évasion, il est revenu dans l'Europe des cours royales du XVI° siècles et son livre Nus féroces et anthropophages a connu un grand succès plusieurs fois réédité. C'est un grand reportage, écrit et illustré de croquis sur tout ce qu'il a vu durant sa captivité.

Notamment comment les brésiliens de l'époque préparaient le festin et la cuisson de la chair humaine .

Nous au même moment on faisait des châteaux, eux des "churasco", cette cuisson au barbecue toujours à la mode en Amérique pour déguster la viande de bœuf bien grillée; si vous y allez, vous serez sûrement invité à participer à ce genre de gastronomie.

Mais depuis, la civilisation et ses bienfaits nous a inculqué le respect de la dignité humaine: nous sommes tous libres et égaux.

et surtout nous nous aimons les uns les autres

Repost 0
Guy Capdeville - dans brésil
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 12:14
Sur la plage d'Ipanema ce 11 Septembre la boucle est bouclée: mes petits enfants sont et resteront brésiliens. Ils aiment bien ça et la France est déjà loin

Sur la plage d'Ipanema ce 11 Septembre la boucle est bouclée: mes petits enfants sont et resteront brésiliens. Ils aiment bien ça et la France est déjà loin

Repost 0
Guy Capdeville - dans Brésil
commenter cet article

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages