Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 10:37
De Saint Orens P.P. à Clochemerle

 Dans ce dernier Bulletin Municipal de notre commune, le troisième de l'année, la Commission Communication, avec les satisfécits des travaux déplore que le" handicap ne suscite pas d'avantage d'attention".

Il faut savoir que cette même commission peut aussi véhiculer des contre vérités comme celle diffusée ensuite par l'Office de Tourisme du Gers dans la plaquette Saint Orens Village et Hameau où il était écrit : " le château, propriété communale". Cette fausse information, facile à vérifier car une partie du château reste privée, a contraint au retrait de sa diffusion temporaire avant rectification.

Les habitants du village respectent les handicapés et les aménagements publics créés pour eux, et ce n'est pas une vitre cassée aux toilettes publiques avec un tag sur la porte, des feuilles ou des gobelets en plastique qui peuvent prouver le contraire sinon pour quelques individus mal intentionnés ou manipulateur de rumeur.

Il reste néanmoins regrettable que cette commission de communication a crée une ambiance délétère dans la commune entre ceux qui croient et ne croient pas à cette relation de la vie du village.

Finalement seule les photos du Bulletin peuvent être prises au sérieux et représentent les vrais efforts de la Mairie créés pour le bien de tous

Repost 0
Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 17:24
Photo G. Capdeville 1980

Photo G. Capdeville 1980

Très jeune j'ai compris que travailler était obligatoire. " Qu'est-ce que tu voudras faire plus tard" était la question récurrente, et fallait bien trouver une réponse.                              L'activité forcenée, jour et nuit de mon père dans la boulangerie où je suis né  ne m'inspirait pas comme solution pour mon avenir, d'autant que mes parents étaient toujours en manque d'argent.

En apprenant l'histoire de France j'ai su qu'il y avait des propriétaires de château qui ne faisaient rien sinon la guerre et terrorisaient les pauvres gens avec leurs chevaux puissants qui pouvaient piétiner leurs récoltes s'ils n'étaient pas assez obéissants.

Faire le choix entre ces deux modèles, du travailleur pauvre ou du riche méchant fainéant  n'avait aucun intérêt; j'étais convaincu qu'il ne fallait rien faire ou le moins possible et que passer son temps à rêver ou jouer était largement suffisant pour vivre ma vie.

Mais de bons résultats scolaires, surtout en Latin, et ma dévotion profonde financée par mon parrain m'ont orienté vers une troisième voie: l’évêché. Je pouvais devenir évêque... Cette solution m'était envisageable et lorsque on me posait la question sur mon futur métier, je ne pouvais pas dire curé, mais que je rentrerais dans les Ordres. Cela étonner certains mais pas plus que celui qui disait vouloir devenir otorhinolaryngologiste. Cette perspective de carrière avait l'avantage d'être vers un travail au quotidien léger.

Hélas, après des pèlerinages assidus sur plusieurs années à Lourdes, et mon intérêt pour La Vierge Marie toujours là, j'ai compris, un jour, qu'elle n'avait pas seulement une auréole, mais aussi du poil autour; d'avoir pu toucher du doigts cette réalité grâce à un joli cadeau pour ma petite voisine, d'une Vierge authentique dans une boule de cristal parsemée d'étoiles offert lors de vacances scolaires à Saint Nicolas de la Balerme,  qui m'a permis de voir ce qu'il y avait exactement sous sa robe me bouleversa. Ce fut un électrochoc, je ne pourrais plus, jamais, faire vœux d'abstinence. Ma destiné réduite à néant.

Que faire? J'ai pris un appareil photo, trouvé aux Puces, et préparé un sac à dos.

Je suis parti.

 

 

 

 

 

La vie de chateau

Mais pour être châtelain, j'ai mis les mains

Le nouveau domicile du dernier propriétaire du château de Saint Orens Pouy Petit; le premier était vers 1275.

Le nouveau domicile du dernier propriétaire du château de Saint Orens Pouy Petit; le premier était vers 1275.

Repost 0
Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 15:21

Maintenant plus personne n'en doute.

OFFICIEL: je suis châtelain, je ne squatte plus la mairie

Quelle surprise! Je viens de prendre connaissance du livret Saint Orens Pouy Petit- Vivez l'histoire de la Ténaréze éditè par l'Office du tourisme et, en plus de voir la photo de la fenêtre de ma chambre en haut du bâtiment à gauche, je vois que la Mairie n'est plus propriétaire du château comme il avait été écrit sur la première édition.

Le paragraphe " Le château, propriété communale, ..." a été supprimé à l'encre noire, ce qui a du être fait à la main par les employés de l'Office du tourisme de Condom.

Je les en remercie et je déplore que tout ce travail aurait pu être évité si les bonnes informations sur l'histoire du village de Saint Orens P.P avaient été puisées à la bonne source et non à de pseudo historien, ou élus locaux peu regardant sur l'origine ancestrale de notre patrimoine du XIII° siécle

 J'en profite pour saluer le président de l'Office du Tourisme, un passionné aussi par le XIII° siècle qui , je n'en doute pas, remettra notre histoire liée au Moyen age à sa juste place.

Pour conclure, le dernier châtelain vivant de Saint Orens Pouy Petit devient au XXI° siècle " le plus petit châtelain de France" dont le titre de noblesse serait Cap de Con.

J'en suis très honoré.

 

Repost 0
Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 21:32

C'était en 1789, mais les châteaux sont toujours debout.

      

Seul les amis ont accès au Moyen Age; les autres iront voir le XVI° siècle et demander les clefs à la Mairie.

Pour le XIII° siècle, il suffira de venir sonner la cloche, ou d'admirer le porche d'entrée de l'église , en attendant l'ouverte de la porte du château par les propriétaires.

LE 4 AOUT- Abolition des priviléges et de droits seigneuraux-

Quand aux privilèges, les autorités locales, départementales et nationales savent bien se les octroyés.

Et pour devenir châtelain leurs électeurs savent bien qu'ils ne le seront pas du jour au lendemain. Mais comme ils sont très nombreux ils croient que " la majorité fait loi".

Pour vu que ça dure, et que je n'ai pas de nouveaux voisins jusqu'à l'an prochain en 2018 pour le 4 Aout, pour rester un privilégié, propriétaire et gardien de ces vieilles pierres qui gardent,toujours à la même place, l'histoire indélébile de notre patrimoine commun mais toujours pas communal, encore!

Repost 0
Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 10:34
Avec une infinie tristesse tout le village était là pour l'acceuillir, pour toujours. Qu'il repose en paix maintenant

Avec une infinie tristesse tout le village était là pour l'acceuillir, pour toujours. Qu'il repose en paix maintenant

Franchis la porte des siécles et ta mémoire restera gravée dans nos pierres, tous les jours pour nous

Franchis la porte des siécles et ta mémoire restera gravée dans nos pierres, tous les jours pour nous

Repost 0
Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 08:51

C'est Coluche qui disait ça à l'époque où son "fils" Gérard fumait du hakik avec les beatniks; par nous à St Orens on devrait faire un effort pour boire plus de vin. Le plus courageux des paysans de la commune, certains les appelle les culs terreux ou les ploucs, a entrepris de planter des milliers de plan de vigne sur les pentes des collines de la commune. En plus d'embellir le paysage cette initiative redonne à notre terroir une image de marque des vignobles des Côtes de Gascogne.

Au siècle passé plus de 80% des terres cultivables de ce secteur de notre France profonde était couvert de vignoble. Il suffit de visiter Le Musée du vin à Mouchan pour se rendre compte à quel point cette activité agricole faisait vivre toute la région avec tous les métiers connexes de la fabrication de pressoir et d'outillages divers,cuves, pompes jusqu'aux alambics.

Hélas les viticulteurs de l'époque, s'ils avaient su chacun à leur façon inventer des techniques pour prendre soin de leur vigne, leur vinification n'était pas au point ou très empirique et leur production était catalogué d'horrible piquette; souvent bonne à brûler pour produire de l'Armagnac.

Aujoud'hui, nos agriculteurs ont su se regrouper en coopérative et des œnologues se chargent de tirer le meilleur de ces milliers d'hectolitres qui arrivent aux vendanges. La cave coopérative de Condom propose maintenant toute une gamme de "pinard", très agréable à boire avec de subtiles parfums et surtout à un prix très abordables.

Il suffit d'essayer pour être convaincu; mais amener votre cubi ou votre marie-jeanne car il s’achète au kilo.

Nos côtes de Gascogne font du bon vin   photo guy capdeville

Nos côtes de Gascogne font du bon vin photo guy capdeville

Repost 0
Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 08:18
Mariage d´une géorgienne et d´un parisien à St Orens

TOUT LE VILLAGE ÉTAIT INVITE AU CHÂTEAU PAR LES MARIES : THIERRY ET MAïA

Mariage d´une géorgienne et d´un parisien à St Orens
Monsieur le Maire et Madame avec les heureux mariés, Maïa et Thierry Berichvili à St Orens

Monsieur le Maire et Madame avec les heureux mariés, Maïa et Thierry Berichvili à St Orens

Mariage d´une géorgienne et d´un parisien à St Orens
Mariage d´une géorgienne et d´un parisien à St Orens
Mariage d´une géorgienne et d´un parisien à St Orens
Repost 0
Guy Capdeville - dans St Orens
commenter cet article

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages