Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 18:30

Ils n'ont pas de rue ni d'avenues pour manifester leur mécontentement . Ils n'ont  pas encore accéder aux bienfaits de la société de consommation comme des dizaines de millions de brésiliens qui en quelques années ont eu droit à la télé, au frigo et la gaziniére avec en prime le téléphone portable et ne comprennent pas pourquoi ceux qui ont tout ça en ville ont protesté pour 20 centimes de real d'augmentation du prix du transport urbain.

Eux n'ont pas un centime mais tous les jours ils savent qu'ils trouveront de quoi à se nourrir

P1100543Et leurs enfants n'ont pas besoin de nounou pour jouer sur la plage avec des bouts de bois de la ficelle et du tissu

Partager cet article

Repost 0
Guy Capdeville - dans bresil
commenter cet article

commentaires

Graça 29/06/2013 05:09

Guy, os brasileiros acordaram. A situação está insuportável, principalmente na educação, saúde e transporte. Os vinte centavos, foi a gota d'água para que o povo saísse as ruas para gritar contra os políticos corruptos e por essas pessoas que sofrem com a pobreza. O Brasil é um país lindo de se ver e de se viver, gigante e com um povo amoroso, alegre e festivo, por isto não podemos deixar que os políticos acabem com nosso país. Obrigada por seu texto, sei que seu coração é metade do Brasil, metade França.

Guy Capdeville 09/08/2013 17:15

Obrigado Graça, sé que vc entende muitas coisas;

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages