Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 12:15
Produzir tomate sem agrotoxicos em todo lugar o otras hortaliças, ja e posivel com o sistema JARDHIDRO. com

Produzir tomate sem agrotoxicos em todo lugar o otras hortaliças, ja e posivel com o sistema JARDHIDRO. com

Repost 0
Guy Capdeville - dans jardhidro
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 04:44

Quand on fait une photo on antecipe l'instant choisi, d abord le bon endroit en suite dizieme de seconde.

Repost 0
Guy Capdeville - dans MONACTU
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 04:25
On est tous les deux. Je vais au resto, lui se chauffe ses vieux os.

On est tous les deux. Je vais au resto, lui se chauffe ses vieux os.

Repost 0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 03:40
capoeira,sans tambour ni trompette.

capoeira,sans tambour ni trompette.

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 23:39
Soudain, il est apparu a ma fenetre, l'entree de la Baie de Tous les Saints, la porte du Bresil ou les caravelles des conquerants ont jete l'ancre pour la premiere fois.

Soudain, il est apparu a ma fenetre, l'entree de la Baie de Tous les Saints, la porte du Bresil ou les caravelles des conquerants ont jete l'ancre pour la premiere fois.

Il est 15h17 le 31 Octobre 2015 Atlantique Sud

sur l'astrobale du Grand Hotel da Barra, au quatrième étage

majestueux navire

majestueux navire

Il est 15h19, a l'horizon l'ile d'Itaparica, refuge des pirates des mers du Sud. cette baie, la plus grande de toute la cote atlantique sud du continent américain, a toujours abrite toutes sortes de navigateurs, des bons, des mauvais et beaucoup de moyens qui y sont restes

Tous a la maneuvre pour jeter l'ancre au Yacht Club de Salvador de Bahia

Tous a la maneuvre pour jeter l'ancre au Yacht Club de Salvador de Bahia

Il est 15h19

Bientot ils vont toucher terre

Bientot ils vont toucher terre

il est 15h21 faut encore affale la trinquette

Bienvenue au Bresil les marins d'Europa

Bienvenue au Bresil les marins d'Europa

il est 15h22

Comme il y a 500 ans, l'escale dans la baie est une benediction, un havre de paix qui ne s'oublie pas

Comme il y a 500 ans, l'escale dans la baie est une benediction, un havre de paix qui ne s'oublie pas

Il est 15h23 Europa a jeté l'ancre au Yacht Club de Salvador de bahia

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 11:15

Longtemps ignorés, les porches d'entrée aux bâtiments les plus anciens du village fortifié de notre village sortent de l'oubli et nous donnent une voie d’accès au lointain passé de notre Moyen Age pour ceux qui s'y intéresse.

Le porche de l'église, bien visible maintenant depuis la rue principale, nous laisse imaginer les richesses architecturales que le clergé de l'époque pouvait offrir aux croyants même dans les paroisses les plus reculées de l'évêché. On sait aujourd'hui à quel prix.

Le porche de l'église, bien visible maintenant depuis la rue principale, nous laisse imaginer les richesses architecturales que le clergé de l'époque pouvait offrir aux croyants même dans les paroisses les plus reculées de l'évêché. On sait aujourd'hui à quel prix.

Le porche d'entrée du château, longtemps muré et caché par un appentis qui servait d'auge à cochon il n'y a pas si longtemps, est de nouveau mis en évidence; il permet de comprendre qu'au 13° siécle, le seigneur de Saint Orens, entre sa tour à échauguette qui surplombait au Sud un vaste domaine et sa courtine qui courrait sur le mur d'enceinte d'Ouest en Est, au dessus de la basse cour où les manants se rassemblaient, il était bien placé pour tenir en toutes circonstances son rôle de maître des lieux, gardien d'une féodalité régnante reconnue par tous, excepté des étrangers qui voulaient réguliérement l'en déloger.

Le porche d'entrée du château, longtemps muré et caché par un appentis qui servait d'auge à cochon il n'y a pas si longtemps, est de nouveau mis en évidence; il permet de comprendre qu'au 13° siécle, le seigneur de Saint Orens, entre sa tour à échauguette qui surplombait au Sud un vaste domaine et sa courtine qui courrait sur le mur d'enceinte d'Ouest en Est, au dessus de la basse cour où les manants se rassemblaient, il était bien placé pour tenir en toutes circonstances son rôle de maître des lieux, gardien d'une féodalité régnante reconnue par tous, excepté des étrangers qui voulaient réguliérement l'en déloger.

Repost 0
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 19:22
ET CE MATIN JE SUIS RENTRE, INVITE, DANS L'ABBAYE DE FLARAN. photo Iphone guy capdeville

ET CE MATIN JE SUIS RENTRE, INVITE, DANS L'ABBAYE DE FLARAN. photo Iphone guy capdeville

Une messe organisée par l'association des "Amis de Flaran" en cette journée cistercienne fut célébrée par l'abbé Christian Delarbre, vicaire général, et chantée en latin du Confiteor à l'Agnus Dei par des voix célestes.

Dans ce décors impressionnant de vielles pierres et d'exposition d'art contemporain, avec cette lumière translucide qui baignait l’atmosphère j'ai fait un voyage dans le temps, fulgurant.

Les paroles et la musique, l'émotion ressentie là, m'ont transporté dans mon enfance ou tous les dimanches je devais aller à la grand messe pour un rendez-vous avec Dieu et ses anges afin de chanter sa gloire et celle de tous les saints. Des années durant j'ai répété des centaines de fois ces partitions; elles sont toujours là, gravée dans ma mémoire. Je ne savais pas à quel point.

Ce fût l'occasion d'écouter la prêche de l'abbé: il a parlé du pape François et de son message pour plus de simplicité et de spiritualité dans le quotidien. Cela m'a rappelé ces moments de vie partagés avec ceux qui n'ont rien ou si peu, sur ces terres gelées recouvertes de plaques de sel, à prés de quatre mille mètres d'altitude dans les hauts plateaux andins.

Quelques pelotes de fil de vicunha qu'ils ont filé eux mêmes, des tissus de couleur sobre qu'ils ont tissés sur des métiers tendus au sol, des morceaux de bois de cactus attachés de lanières de cuir comme meuble, quelques pots en terre, une ou deux peaux d’alpaga et c'est tout. Ce sont les pauvres extrêmes de l'Amérique du Sud.

Mais lorsqu'on vit avec eux les objets, les gestes, leurs actes sont empreints de spiritualité; il faut toujours lorsque l'on boit ou mange en donner un peu à Pachamama, leur terre nourricière celle qui a nourri aussi leurs ancêtres depuis des milliers d'année. Elle est toujours présente, elle les aide constamment partout.

Leur existence est paisible en comparaison de la nôtre et ils partagent leur joie de vivre avec beaucoup de rires et de bonne humeur.

Simplicité et spiritualité peuvent être source de bonheur; les sud américains connaissent la recette ou l'ont approchée.

Dans notre abbaye cistercienne les pierres simplement taillées et l'esprit divin a duré le temps d'une messe.

Je pense aux moines qui vivaient là et chantaient Dieu; ils devaient être heureux.

Je l'ai été aussi.

Repost 0
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 17:54
ANDREÏ STENINE de l'Agence Rossiya est mort au front en Ukraine en 2014. Il est au ciel et nous toujours en enfer; qu'une colombe blanche le guide au paradis des photographes de la guerre

ANDREÏ STENINE de l'Agence Rossiya est mort au front en Ukraine en 2014. Il est au ciel et nous toujours en enfer; qu'une colombe blanche le guide au paradis des photographes de la guerre

Aprés diz années de photojournalisme j'ai choisi l'agriculture, pour rester vivant

Aprés diz années de photojournalisme j'ai choisi l'agriculture, pour rester vivant

Repost 0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 15:40
Repost 0
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 16:54
Repost 0

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages