Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 09:30

hamac

Certains de mes amis me disent: "oui mais toi t'as un château". En fait, j'ai surtout un hamac que j'installe sur ma terrasse pour contempler le paysage quand le temps le permet. Aujourd'hui dimanche 8 Septembre, ouverture de la chasse, sur la commune, aux perdreaux d'élevage et le temps est maussade, Il fait même un peu frais, c'est l'heure de prendre un vol pour l'hémisphére Sud .

En 1980,  j'ai acheté une partie du bâtiment dont la Mairie, propriétaire de l'autre moitié, ne voulait pas en raison des lézardes sur la façade qui menaçaient ruine; même donner ils l'ont refusée car les travaux étaient trop importants, au delà de leurs moyens mais surtout de leur volonté.

                                   hamac                                                                         

                   Sans aucun moyen ni connaissances en maçonnerie, j'y ai travaillé, souvent seul, pendant plus de vingt ans.

On peut dire maintenant que c'est un château du XIII° sur les bases d'une architecture de village fortifié, restauré au XVI° siécle par le seigneur de Cassagnet en 1575 qui était capitaine du maréchal Montluc,, et finalement au XX° siécle par mes soins et ceux de ma compagne.

                     Le 10 février 2013, il était prévu que je sois à Bahia Brésil pour accompagner un ami qui voulait connaître ce pays pour des raisons professionnelles. Le départ était prévu samedi matin à 8H30 d' Orly.  La veille nos valises étaient prêtes pour aller de bonne heure à l'aéroport. Vers 2h du matin, il me réveille et me dit qu'il doit partir voir  de suite sa soeur. J'ai su plus tard qu'elle était à l'hôpital, victime des violences de son mari.

                      Nous ne sommes pas parti et je suis revenu au hamac me remettre dans le calme des vielles pierres; mais j'ai du mal à rester tranquille. C'était la journée de la femme et elles sont des millions à subir la bêtise, la bestialité d'homme qui sans elles ne seraient même pas des êtres humains car ils sont incapables de vivre seul sinon en compagnie de boissons alcoolisées; ils ne savent même pas se nourrir et regarder autour d'eux ne serait ce que pour se distraire. Ils sont enchaînés à leur misère d'exister et veulent seulement y précipiter les autres aussi.

                      Ce fut une journée trés mouvementée mais, si ces circonstances dramatiques ont permis à une femme de se libérer de ce joug, la journée du 9 marquera une date, un petit point dans la lutte contre l'ignominie masculine et j'espére qu'il fera boule de neige jusqu'à  la véritable avalanche qui changera les valeurs de notre société occidentale. Peu importe si je rate mon soleil,  je sais où il se trouve. En toute saison je peux y suspendre mon hamac, mais le soir tombe et il fait un peu froid. Vivement Bahia.

 

Cette fois ça y est, j'ai mon billet , je pars seul avec un aller simple et personne ne viendra m'empêcher de mettre mon hamac entre deux cocotiers sur une plage d'Itaparica, début Novembre. Ici il fera déjà froid.

 

Repost 0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 08:33

P1060461.jpgphoto guy capdeville belfast 1972©photojournalisme

Faut-il encore donner des armes aux insurgés?

Hélas, la question est toujours d'actualité. Pour ma part je sais que cela donnera du travail à des reporters qui en ont bien besoin, que la population civile va en souffrir mais que les marchands d'armes vont gagner de l'argent.

Repost 0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 21:50

depuis ma terrase bahia

 

Mais tous ont la télévision avec un robinet d'eau chaude, un frigo et tout le confort pour regarder le temps passé. Certains pourront voir de beaux coucher de soleil, s'ils y pensent, d'autres prendront des photos pour être bien sûr qu'ils y étaient, mais aucun ne saura qui est son voisinet et pourra lui parler 

Repost 0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 21:40


Perché la haut, à prés de 4000 mètres d'altitude, son exploitation n'est pas ordinaire.
Déjà, lorsque vous arrivez à l'aéroport de la capitale, La Paz, c'est comme atterrir au sommet du Mont Blanc. Le manque d'oxygène provoque chez certains des malaises bien connus: le "soroche". Il suffit de prendre une infusion de feuilles de coca et vous serez dans l'ambiance.
Mais tout dépend des personnes que vous allez rencontrer: bolivien de la ville ou de la campagne, métis ou indien.

                                                                   photo guy capdeville- La Paz-1970
                                                                           
Mais riches et pauvres savent que l'avenir de leur pays dépend de leur "Pachamama" et s'ils obtenaient un accès a la côte Pacifique,le futur serait assuré pour tous.
Leur président Evo Morales se bat pour cette conquête,mais fera-t-il l'unanimité aux prochaines élections? Les paris sont engagés.

Repost 0
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 11:23

Uploaded by NadineBirghoffer on 2013-06-12.

Une seule bouffée et vous étes cramé.Le crack, issu des déchets de la cuisinne de la cocaîne, se vend partout en petites doses pas chéres; parfait pour des ados fauchés qui veulent se sentir pour quelques instants des surhommes. Mais la descente est brutàle et ils sont préts à tout pour avoir une nouvelle bouffée.

Repost 0
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 19:58

Le commerce de l'ail, dans ce village vieux de plusieurs siècles, est une activité familiale organisée entre mère et fils qui a résiste a la crise et aux importations bon marche venues de Chine. Ce produit a la faculté de faire baisser la tension des hyper tendus, de s'attaquer aux microbes comme un antiseptique, et aussi de repousser les fantômes (ici c'est important après 800ans de présence humaine et de nombreuses guerres) qui hantent nos murs en pierres.
Il s'agit de faire des tresses qui permettent a ce liliacée de se conserver plus longtemps. Pour cela, il faut avoir un bon couteau d'une marque française réputée pour son manche en bois et sa virole de sécurité qui évite d'avoir des douleurs dans les mains après des heures de labeur. Il faut travailler dur des doigts et du poignet pour peler l'ail de ses impuretés, gousses après gousses et parer cette matière première chèrement acquise pour une présentation finale en grappe immaculée sur le marché local.
 

photo guy capdeville: ils ont recommancé à "trader" les aulx.
On est sur, ici, que les spéculateurs cachés derrière leur écran noir et blanc d'ordinateurs, même si en quelques clics ils peuvent acheter tout l'ail du monde, des traders en anglais, des commerçants en français ne viendront pas perturber cette activité ancestrale.

Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 15:59

Faut y avoir été pour bien comprendre l'ampleur de la gabegie. J'ai publié sur mon blog Haîti, l'orgie humanitaire. Ça n'a intéressé personne

Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 14:31

I just lived 6 years on Porto da Barra beach; every day 2 hours or 3 swimming. I shall be back some day

Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 14:12
Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 10:38

Même dans un pays pauvre on peut devenir trés vieux

Repost 0

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages