Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 14:12
Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 10:38

Même dans un pays pauvre on peut devenir trés vieux

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 12:04
Je nage, tu nages, nous nageons et nous vivons sur...

Je nage, tu nages, nous nageons et nous vivons sur terre

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 08:22

P1000465

photo guy capdeville

Je vivais heureux, prés de mon platane.

En Avril 2001, la foudre lui est tombé dessus et l'a fendu par le milieu. Le véhicule de la voisine, stationnée dessous, a eu son toit enfoncé et remboursé par l'assurance.

Les services municipaux avaient décidé de l'enlever et d'en planter un autre. Le jour du tronçonnage j'étais là, triste de le voir partir en morceaux; et puis, faut jamais s'avouer vaincu, j'ai conseillé  au bûcheron chargé de la mise en piéces des branches et du tronc, de faire l'entaille de coupe à hauteur de son genoux plutôt qu'au ras du sol. Il l'a fait; c'était plus facile à exécuter.

Il restait un moignon au milieu de la place mais il a vite refait des pousses. A l'automne, en cachette, j'ai pincé plusieurs tiges pour ne garder  que quatre drageons. Ils ont bien passé l'hiver et au printemps des feuilles vertes ont repris position sur l'asphalte de la place du château. Les services municipaux ont tardé à faire une plantation nouvelle et le vieux tronc a repris une jeunesse.

Deux ans plus tard avec l'aide d'un voisin agriculteur qui a tuteuré la plus haute  pousse, un nouvel arbre est apparu, vigoureux mais fragile. Son réseau de racine profondément enfoncées dans le sol de cette basse cour trés ancienne provoquait une montée de séve  qui décuplait  la symbiose chlorophyllienne . Il grandissait à vue d'oeil.

Ce jour de Juin 2013, il a acceuilli sous son ombrage des passionnés des vielles pierres qui admiraient la batisse sous les orientations de la châtelaine.

Ils ont tous su l'histoire du château mais aucun n'a voulu savoir celle du platane.

Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 17:06

Avec ce document, on comprend ce qui se passe vraiment.

Um momento incrível no protesto em São Paulo. Alguns manifestantes estavam saindo da faria lima e indo para a avenida paulista, porém, durante essa passagem pela estação pinheiros, deixaram uma cena que jamais será apagada da mente de quem estava lá. Curta: Anonymous Brasil

Repost 0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 18:30

Ils n'ont pas de rue ni d'avenues pour manifester leur mécontentement . Ils n'ont  pas encore accéder aux bienfaits de la société de consommation comme des dizaines de millions de brésiliens qui en quelques années ont eu droit à la télé, au frigo et la gaziniére avec en prime le téléphone portable et ne comprennent pas pourquoi ceux qui ont tout ça en ville ont protesté pour 20 centimes de real d'augmentation du prix du transport urbain.

Eux n'ont pas un centime mais tous les jours ils savent qu'ils trouveront de quoi à se nourrir

P1100543Et leurs enfants n'ont pas besoin de nounou pour jouer sur la plage avec des bouts de bois de la ficelle et du tissu
Repost 0
Guy Capdeville - dans bresil
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 09:35
Repost 0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 12:43
Enfoiré toujours là
Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 06:41
dire adieu à Dieu comme cela, faudrait le...

dire adieu à Dieu comme cela, faudrait le traduire dans toutes les langues

Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 20:33
Alerte au vol
Repost 0

Présentation

  • : photojournalisme
  • photojournalisme
  • : photographe de presse fut mon premier métier
  • Contact

Recherche

Pages